Projet Lean : la bonne résolution de 4J Chaudronnerie pour 2019

Cette année, l’équipe de 4J Chaudronnerie prend une bonne résolution : démarrer un projet Lean pour gagner en fluidité et productivité et ancrer une démarche d’amélioration continue.

 

Le projet Lean se base sur deux principes : une augmentation de la productivité alliée à une stratégie sur le long terme. Autrement dit, le projet Lean a pour but d’instaurer une augmentation croissante de l’efficacité des équipes et par conséquent de la rentabilité des projets. De quelle façon ? En prenant en compte le bien-être de l’équipe au-delà de la simple réduction des coûts.

 

Optimiser l’atelier

 

4J Chaudronnerie se lance donc un nouveau défi pour 2019 : mettre en place les principes de la démarche Lean. Un consultant extérieur intervient au sein de l’équipe pour piloter des ateliers autour de l’organisation, du rangement et du classement des outils au sein de l’entreprise.

« L’objectif est notamment de définir une place à chaque outil dans l’atelier, afin d’éviter de perdre du temps à les chercher », explique Serge Fresse, dirigeant de 4J Chaudronnerie. « Mais au-delà de ça, il faut que cette organisation devienne une culture. »

 

L’impact du projet Lean sur le magasin de consommables

Le magasin de consommables avant le lancement du projet Lean
Avant

Le magasin de consommables après le lancement du projet Lean
Après

 

Une culture d’entreprise

 

Jusqu’à l’été prochain, le consultant dédié à 4J Chaudronnerie interviendra sur 6 demi-journées pour initier ces changements qui devront ensuite être mis en place et appliqués quotidiennement par les équipes de 4J Chaudronnerie au sein de leur environnement de travail.

« Je souhaite pousser mes équipes à entrer dans une logique de questionnement », annonce le dirigeant. Pourquoi cette action ? Est-ce qu’elle a une valeur ajoutée pour l’équipe et le client ? De cette remise en question découlera de multiples petites améliorations des conditions de travail.

 

Repenser les flux

 

Cette intervention externe permet également à la société de repenser ses flux de production afin de les optimiser. Le secteur débit pliage, où les chaudronniers préparent en amont les profilés et pièces pliées, est particulièrement impacté puisqu’il est soumis à une contrainte de séparation des flux inox et acier. Deux matières qui ne doivent pas se rencontrer pour lesquelles les flux physiques doivent être séparés, notamment en vue de la certification EN1090.

 

Anticiper le déménagement

 

Mais 4J Chaudronnerie voit surtout sur le long terme. Ce projet Lean permet aux équipes d’anticiper le déménagement de l’entreprise dans de nouveaux locaux en éliminant notamment tout ce qui est obsolète. Il aura également un impact significatif sur l’organisation du nouvel atelier qui sera pensé en fonction de ce travail avec le consultant Lean.

« L’idée est de se projeter sur l’implantation future et de voir si tout est utilisé en termes de flux afin de supprimer ce qui n’a plus de valeur ajoutée. C’est ce qu’on appelle des mudas, un terme japonais qui signifie gaspillage », précise Serge Fresse.

Gaspillage de temps ou encore gaspillage de compétences… Au cœur du système de production de Toyota et de la philosophie Lean, la chasse au gaspillage est donc la bonne résolution 2019 de 4J Chaudronnerie. Et vous, quelle est votre bonne résolution ?

Voir toutes les actualités