4J Chaudronnerie : « La diversité est la richesse de l’entreprise »

4J Chaudronnerie réfute les idées reçues qui désignent la chaudronnerie comme un univers uniquement masculin.

 

Dans un métier à dominante masculine tel que la chaudronnerie, qui apparaît aux yeux du grand public comme demandant souvent de la force physique en plus de la précision, Serge Fresse dirigeant 4J Chaudronnerie veut pousser son entreprise à la mixité en intégrant des femmes à ses équipes : « Je suis convaincu que la diversité fait la richesse d’une entreprise et avoir des gens de différentes provenance, culture et des femmes dans un métier aussi masculin que la chaudronnerie va être très enrichissant pour l’ensemble du personnel. »

Par cet ajout Serge Fresse voit des perspectives d’avenir pour son entreprise, ces femmes « vont nous apporter des idées différentes, des impression différentes, et ça va démystifier le métier ».
Cette volonté de féminisation est venue après qu’une personne en reconversion soit venue faire un stage d’immersion pour découvrir le métier de la chaudronnerie. De là, Serge Fresse, voyant le potentiel de cette démarche, s’est mis à chercher des profils intéressés par une reconversion.

À l’heure actuelle, deux femmes sont comptées parmi les équipes de 4J Chaudronnerie, Dorine (assistante commerciale) et Valérie (Administratif et comptabilité), elles vont bientôt être rejoint par Priscilla actuellement en formation longue durée IW (soudeur International) et peut être qui sait, Solène qui est en stage d’immersion pour découvrir le métier et qui partira en formation longue durée en septembre.


Priscilla chez 4J Chaudronnerie

 

Une reconversion qui mène à une vocation

 

Priscilla cherchait à se reconvertir du métier de vente dans lequel elle était avant :

« J’aime vraiment le travail de la matière, assembler, travailler la matière, on voit le produit de départ et à la fin la pièce finie. On fait tout de A à Z. Je suis entrée en métallurgie un peu par hasard, et j’ai fini par découvrir le métier de la soudure. 4J Chaudronnerie a été une des seules entreprises qui a été d’accord pour me faire faire un stage sans expérience. »

Après ses différents stages d’immersion, 4J Chaudronnerie a orienté Priscilla vers l’institut de soudure pour qu’elle ait accès à une formation beaucoup plus pointue. Cet institut, en partenariat avec pôle emploi, propose des formations longues durées diplômantes, sous condition d’avoir une promesse d’embauche à l’issue de leur formation, ce que Priscilla a trouvé chez 4J Chaudronnerie.

 

La persévérance qui mène au rêve

 

Solène, en reconversion professionnelle de boulangerie, a découvert 4J Chaudronnerie au mondial de l’emploi à Lyon. De là, un conseiller pôle emploi l’a orienté vers ce métier qu’elle connaissait déjà : « Depuis que je suis petite je voulais faire ça, mon beau père était chaudronnier sculpteur d’art ». Malgré des mises en garde sur le manque de mixité dans ce métier, Solène a trouvé chez 4J Chaudronnerie le stage qu’elle cherchait :

« M. Fresse est la seule personne qui m’a ouvert la porte en grand. Le plus souvent on me répondait « on ne cherche ni secrétaire ni comptable ». J’ai envoyé une cinquantaine de mails et candidatures, la plupart du temps je recevais des réponses négatives. On me disait que les femmes sur les chantiers ça posait problème. »

Elle a maintenant comme idée un titre professionnel en chaudronnerie avec l’AFPA, ou également une formation avec l’institut de soudure, pour obtenir un diplôme plus spécialisé dans le domaine.

Ces deux futures « chaudronnières » ont été très bien accueillies parmi les équipes, l’intégration se faisant facilement dans une entreprise où le mot d’ordre est l’ouverture.

Voir toutes les actualités