4J Chaudronnerie évolue, ses méthodes de travail aussi !

Le train de la dématérialisation est en marche chez 4J Chaudronnerie. Tout comme pour le déménagement, c’est toute l’équipe qui participe au projet.

 

 

Première étape, la redéfinition des processus

 

Pour cela, tous les collaborateurs de 4J Chaudronnerie travaillent main dans la main avec un consultant pour identifier les processus d’aujourd’hui et définir avec pertinence ceux de demain.
C’est un passage obligatoire pour la bonne réussite des opérations.

A ce jour, l’outil informatique utilisé est un logiciel historique ayant été développé pour le principal client aux débuts de l’entreprise. Les équipes entrent les informations à partir de la commande client jusqu’à la livraison. La partie facturation et la partie devis sont prises en charge sur des outils informatiques différents. Une partie des opérations s’effectuent uniquement sur papier, ce qui rend difficile le suivi de production.

Cette multiplication des supports empêche toute analyse approfondie des chiffres et implique une ressaisie des données engrangeant une perte de temps et pouvant parfois mener à des erreurs.
L’objectif de la dématérialisation est donc de fluidifier les canaux d’information, depuis la demande client en passant par la livraison finale jusqu’à la comptabilité, afin d’éviter les erreurs humaines liées aux entrées manuelles, de gagner en temps et donc en productivité afin d’atteindre une capacité supérieure de traitement des demandes avec le même staff.

 

Deuxième étape, trouver le bon outil

 

Trouver le bon outil de GPAO (Gestion de la Production Assistée par Ordinateur) qui soit parfaitement adapté aux besoins de 4J Chaudronnerie n’est pas tâche aisée. L’outil devra notamment être connecté avec les nouvelles machines pour que la bascule des plans en production se fasse automatiquement après l’enclenchement de la commande.

Les besoins de l’entreprise étant très spécifiques à notre activité, le consultant est en train de dresser un cahier des charges détaillés qui sera soumis à différents prestataires à l’issue de l’analyse.

Le projet s’étale sur un an minimum, c’est un processus de changement long motivé par une volonté de l’entreprise de se tourner vers des démarches plus écologiques. L’objectif du 0 papier semble encore loin, mais les équipes sont motivées.

 


M. Lattanzio, consultant externe, avec Christophe Favre chez 4J Chaudronnerie
 

Christophe, responsable achats chez 4J Chaudronnerie, voit la dématérialisation d’un très bon œil :

« Ça ne peut être que positif. Ça nous évitera de perdre du temps sur la ressaisie, on va pouvoir planifier dans le temps les charges de l’atelier. Au niveau des ateliers, ça impactera au niveau de la saisie des heures et au niveau des fiches de suivi, qui seront gérées par un système de scan par douchettes des ordres de fabrication. C’est surtout du côté administratif que les choses vont bouger. J’ai déjà connu des changements de GPAO, c’est un cap à passer car c’est très impactant pour l’entreprise, ce ne sera pas négligeable. Mais je ne suis pas inquiet, car nous sommes habitués au changement chez 4J Chaudronnerie et nous savons nous adapter. »

Rendez-vous dans un an pour la mise en place !

 

Voir toutes les actualités